SONDAGE RAPIDE

Soutenez-vous les exigences d'un référendum sur le Traité de Lisbonne?


Cliquez ici pour voir les résultats actuels.

REFUSEZ LE TRAITÉ DE LISBONNE !

Jusqu’à présent nous concentrions notre revendication sur le fait que chaque citoyen obtienne la possibilité de se prononcer, dans le cadre d’un Référendum, sur le Traité de Lisbonne. Aujourd’hui, plus d’un quart de million de personnes a signé notre pétition en Europe.

Plus…

RÉFÉRENDUM EN FAVEUR DES TRAITMENTS NATURELS

La campagne a pour but de garantir à tous les citoyens européens le libre accès aux traitements naturels et reposant sur des bases scientifiques.

Plus…

UNE EUROPE POUR LE PEUPLE – PAR LE PEUPLE

Le 13 novembre 2007, plus de 3.000 survivants du camp d'extermination d'Auschwitz et des autres camps de concentration nazis se sont réunis à Auschwitz pour une conférence d'une journée.

Plus…

Page Tools

Envoyer ce site à un ami

Ajouter ce site à vos favoris

Imprimer

 

INITIATIVE POUR UN RÉFÉRENDUM EUROPÉEN

Communiqué de Presse – 8 décembre 2008

Les organisations irlandaises en faveur des thérapies naturelles demandent aux leaders européens de respecter le « Non » des Irlandais

Pour ajouter votre nom et soutenir la constitution «une Europe pour le peuple – par le peuple», cliquez ici.

Un groupe d’organisations irlandaises en faveur des thérapies naturelles, ainsi que les personnes qui les soutiennent, demandent aux chefs d’État de l’UE de respecter le « Non » des Irlandais concernant le très controversé Traité de Lisbonne. Affirmant leur profonde inquiétude quant à la méthode peu démocratique et opaque utilisée par la Commission Européenne pour autoriser les produits alimentaires et agricoles génétiquement modifiés, ainsi qu’aux restrictions proposées par l’Union Européenne concernant la vente de compléments alimentaires et de traitements phytothérapeutiques, de même qu’à son échec quant à la protection des consommateurs irlandais contre les rejets dangereux de fluorure dans l’eau potable, ils rejetteraient de nouveau ce traité, si un référendum devait avoir lieu une seconde fois.

Les organisations, dont le réseau GM-free Ireland (Irlande sans OGM), Leitrim Organic Farmers Co-operative Society (Coopérative des agriculteurs biologiques de Leitrim), Irish Association of Health Stores (Association irlandaise des magasins diététiques) et Irish Institute of Nutrition & Health (Institut irlandais de Nutrition et de Santé) déclarent que l’Union Européenne a un effet tellement néfaste sur leur secteur qu’il aurait été stupide d’espérer qu’ils votent en faveur du Traité de Lisbonne, celui-ci favorisant la contamination de la chaîne alimentaire et de l’écosystème irlandais par les plantes génétiquement modifiées, la suppression progressive de la liberté du peuple à choisir une approche naturelle et saine des soins médicaux et la pollution permanente de l’eau potable par les fluorures présents dans les déchets industriels.

Michael O’Callaghan, Coordinateur du réseau GM-free Ireland (Irlande sans OGM), a déclaré : « La Commission Européenne continue de refuser aux régions et aux États membres européens le droit de mettre en place des interdictions globales de plantes génétiquement modifiées, malgré le fait que la République d’Irlande, l’Irlande du Nord, l’Écosse et le Pays de Galles, avec 10 gouvernements, 175 gouvernements régionaux, 3 500 administrations locales et des milliers de petites zones au sein des 22 États membres européens aient l’intention de mettre en place de telles interdictions ou bien l’ont déjà fait. Pire encore, elle continue de mettre sur le marché européen de nouveaux produits alimentaires génétiquement modifiés, allant ainsi à l’encontre des souhaits de la grande majorité des détaillants et des consommateurs. Ces produits sont même automatiquement légalisés, lorsque les États membres ne parviennent pas à obtenir une majorité qualifiée (pour ou contre). Le Traité de Lisbonne étendrait ce principe de prise de décision antidémocratique à d’autres domaines ayant trait à notre vie quotidienne. Baser la construction de l’Europe sur de telles fondations branlantes conduirait, à long terme, tout droit à une catastrophe politique, économique, environnementale, sanitaire et écologique. Comme tous les êtres humains du monde entier, les citoyens européens veulent plus de démocratie, et pas moins ! »

De même, John Brennan demande à l’Union Européenne, au nom de la Coopérative des agriculteurs biologiques de Leitrim, de respecter le vote irlandais concernant le Traité de Lisbonne : « Nos membres sont très inquiets quant au manque de démocratie en ce qui concerne les procédures d’autorisation des OGM dans l’agriculture et quant au rôle de la Commission Européenne et de l’Autorité  européenne de sécurité des aliments (EFSA). De plus, les membres de la coopérative impliqués dans le commerce d’aliments naturels sont extrêmement inquiets à propos de la Directive sur les compléments alimentaires qui doit en interdire l’accès aux consommateurs, de même que celui des médecines naturelles,  méthodes qui se sont révélées efficaces pour le maintien de leur santé physique et mentale ».

Kathy Sinnott, membre du Parlement Européen pour l’Irlande du Sud, fait remarquer : « Avec les traités existants, les consommateurs irlandais exposés aux rejets dangereux de fluorure dans l’eau potable ont été trahis par la non-application de plusieurs directives clés, censées protéger notre santé, ainsi que l’environnement. La Directive sur les compléments alimentaires a déjà été adoptée et menace réellement nos compléments à base de vitamines et de minéraux. Avec le Traité de Lisbonne, nous aurons encore moins d’influence sur les lois européennes relatives à notre santé, à la nutrition et à d’autres aspects essentiels de nos vies. »

Jill Bell, propriétaire d’un magasin diététique et Présidente de l’Association irlandaise des magasins diététiques, ajoute : « L’an dernier, plus de 60.000 consommateurs irlandais ont signé une pétition pour protester contre la réglementation excessive de l’Union Européenne qui menace de retirer de la vente la plupart des compléments de santé naturels et de réprimer les innovations. Pourquoi notre culture qui vise à favoriser et à préserver notre santé par des moyens naturels devrait-elle être bannie dans le but de promouvoir une « harmonisation » au sein de l’UE ? L’UE doit respecter les différentes traditions des États membres. Sa tentative d’imposer une certaine homogénéité globale, en particulier dans le domaine des soins naturels, ne lui fera pas que des amis, si le référendum sur le Traité de Lisbonne devait être revoté. »

Richard Burton, Directeur de l’Institut irlandais de Nutrition et de Santé, déclare : « Des millions d’Européens prennent régulièrement des vitamines et des minéraux pour renforcer leur santé, afin de complémenter leur alimentation. Malgré le profil d’innocuité enviable de ces substances nutritives essentielles et naturelles, l’UE souhaite les classer en tant que toxines potentielles, c’est-à-dire comme des médicaments plutôt que comme des aliments. Les compléments disposant d’un potentiel thérapeutique seront donc interdits, ce qui représente une violation de notre droit fondamental à prendre soin de notre propre santé de manière sûre et efficace. »

Paul Anthony Taylor, Coordinateur de l’Initiative de référendum européen, fait remarquer que l’Irlande n’est en aucun cas le seul pays à ne pas avoir ratifié le Traité de Lisbonne : « Je trouve la situation particulièrement ironique : malgré le fait que la chancelière allemande Angela Merkel ait appelé le peuple irlandais à voter « oui » au Traité de Lisbonne, son propre gouvernement n’a toujours pas été capable de le ratifier. Par conséquent, et en se remémorant la raison pour laquelle la ratification allemande n’a pas eu lieu (à savoir le fait que des problèmes juridiques se dressent avec comme motif la transgression du principe même de démocratie), il apparaît de plus en plus clairement qu’avec le président tchèque qui a indiqué ces derniers jours qu’il ne signerait pas ce traité, sauf si celui-ci était ratifié par l’Irlande et la Pologne qui ne l’a également pas encore ratifié, les partisans irlandais des soins naturels ne sont en aucun cas les seuls à s’opposer à une nouvelle perte de contrôle sur leurs vies qui serait la conséquence de l’application de ce traité. Sans nul doute, si les citoyens des 27 États membres avaient été autorisés à exercer leurs droits démocratiques en votant ce traité par référendum, celui-ci aurait été abandonné depuis bien longtemps. »

CONTACTS

GM-free Ireland (Irlande sans OGM)

Michael O'Callaghan
Coordinateur
GM-free Ireland Network
Little Alders, Knockrath, Rathdrum
Co. Wicklow,
Irlande

Tél. : +353 (0)404 43 885
Mobile : +353 (0)87 799 4761
Adresse e-mail : mail@gmfreeireland.org
Site Internet : www.gmfreeireland.org

Irish Association of Health Stores (Association irlandaise des magasins de diététique et d’aliments naturels)

Jill Bell
Présidente
Irish Association of Health Stores,
Carrownalassan,
Four Mile House,
Co. Roscommon.

Tél. : +353 (0)86 170 1193
Adresse e-mail : wellgood2@eircom.net
Site Internet : www.irishhealthstores.com

Irish Institute of Nutrition & Health (Institut Irlandais de Nutrition et de Santé)

Richard Burton
Directeur
Irish Institute of Nutrition and Health
6 Carlton Terrace,
Novara Avenue,
Bray,
Co. Wicklow
Irlande

Tél. : +353 (1)272 3003
Site Internet : www.iinh.net
Adresse e-mail : info@iinh.net

Leitrim Organic Farmers Co-operative Society (Coopérative des agriculteurs biologiques de Leitrim)

John Brennan
Directeur
Enterprise Centre
Hill Rd.
Drumshanbo.
Co. Leitrim
Irlande

Tél. : +353 (0)71 9640868
Fax : +353 (0)71 9640869
Adresse e-mail : info@leitrimorganic.com
Site Internet : www.leitrimorganic.com

Initiative pour un référendum européen

Adresse e-mail : info@eu-referendum.org
Site Internet : www.eu-referendum.org

NOTE DES ÉDITEURS

GM-free Ireland (Irlande sans OGM)

Le réseau GM-free Ireland (Irlande sans OGM) est une association d’individus et d’organisations collaborant pour protéger l’île d’Irlande contre les rejets dans l’environnement d’organismes génétiquement modifiés (OGM): virus, algues, bactéries, semences, cultures, arbres, insectes, mollusques, crustacés, poissons, volailles, bétail, etc. Elle soutient le droit des agriculteurs à un avenir viable et celui des consommateurs à une alimentation saine, sans OGM. Exigeant un étiquetage « OGM » obligatoire pour la viande, la volaille et les produits laitiers issus de bétail nourri à base d’ingrédients génétiquement modifiés, ainsi que pour les produits alimentaires génétiquement modifiés et vendus dans les hôtels, les restaurants, les bars ainsi que par l’industrie de la restauration, elle encourage une suppression progressive et volontaire des OGM dans l’alimentation des animaux, afin que les produits alimentaires irlandais deviennent les plus sûrs d’Europe, garantis sans OGM. GM-free Ireland (Irlande sans OGM) représente 130 organisations, 19 administrations locales et plus d’1 million de citoyens dont les représentants élus ont déclaré leurs régions comme des « zones sans OGM ».

Irish Association of Health Stores (Association irlandaise des magasins diététiques)

L’IAHS (Irish Association of Health Stores - Association irlandaise des magasins diététiques) est une association professionnelle, représentant plus de 80 % des magasins diététiques de la République d’Irlande. Fondée en 1986, l’Association agit selon une constitution écrite et les magasins membres doivent adhérer à un code d’éthique très strict. Ses membres sont présents dans tout le pays et sont uniques dans le domaine du commerce de détail irlandais de par la place importante qu’ils accordent à la formation.

Irish Institute of Nutrition & Health (Institut Irlandais de Nutrition et de Santé)

L’Institut irlandais de Nutrition et de Santé offre des programmes accrédités afin d’éduquer un public adulte, de faire acquérir à celui-ci une compréhension pondérée, holistique et une pratique de la nutrition dans la santé et de promouvoir une alimentation saine auprès de la société.

Leitrim Organic Farmers Co-operative Society (Coopérative des agriculteurs biologiques de Leitrim)

La Coopérative des agriculteurs biologiques de Leitrim, appartenant et étant gérée par des agriculteurs, prône l’agriculture biologique dans le Comté de Leitrim depuis 1998 et possède désormais plus de 100 membres venant de Leitrim et des comtés environnants. Ses objectifs sont de fournir des opportunités commerciales et des points de vente aux membres, de développer d’autres services pour les membres, y compris via l’organisation de formations et de séances d’enseignement, d’agir en tant que centre de conseils auprès des agriculteurs biologiques de la région, existants ou aspirants à le devenir, et d’agir en tant que groupe de lobbying sur les questions d’importance pour le secteur biologique.

Initiative pour un référendum européen

L’initiative pour un référendum européen est une campagne en faveur des citoyens et pour leur droit de s’exprimer par voie de référendum lorsque les législations nationales et la réglementation européenne subissent d’importantes modifications qui les concernent. Plus précisément, elle est partisane du fait que tous les citoyens devraient avoir immédiatement la possibilité de s’exprimer par voie de référendum sur le Traité de Lisbonne. Alliance de sept organisations non gouvernementales et de partis politiques, cette campagne représente collectivement des citoyens de chacun des 27 pays de l’Union Européenne (UE).