SONDAGE RAPIDE

Soutenez-vous les exigences d'un référendum sur le Traité de Lisbonne?


Cliquez ici pour voir les résultats actuels.

REFUSEZ LE TRAITÉ DE LISBONNE !

Jusqu’à présent nous concentrions notre revendication sur le fait que chaque citoyen obtienne la possibilité de se prononcer, dans le cadre d’un Référendum, sur le Traité de Lisbonne. Aujourd’hui, plus d’un quart de million de personnes a signé notre pétition en Europe.

Plus…

RÉFÉRENDUM EN FAVEUR DES TRAITMENTS NATURELS

La campagne a pour but de garantir à tous les citoyens européens le libre accès aux traitements naturels et reposant sur des bases scientifiques.

Plus…

UNE EUROPE POUR LE PEUPLE – PAR LE PEUPLE

Le 13 novembre 2007, plus de 3.000 survivants du camp d'extermination d'Auschwitz et des autres camps de concentration nazis se sont réunis à Auschwitz pour une conférence d'une journée.

Plus…

Page Tools

Envoyer ce site à un ami

Ajouter ce site à vos favoris

Imprimer

 

INITIATIVE POUR UN RÉFÉRENDUM EUROPÉEN

Communiqué de Presse – 14 octobre 2008

Des organisations européennes de consommateurs et des partis politiques exigent que le résultat du référendum irlandais soit reconnu par les chefs d’états de l’Union Européenne

Pour ajouter votre nom et soutenir la constitution «une Europe pour le peuple – par le peuple», cliquez ici.

Une alliance de sept organisations non gouvernementales et de partis politiques, représentant des citoyens de chacun des 27 pays de l'Union Européenne (UE), exigent que, lors du sommet européen qui aura lieu demain, les chefs d’Etat de l’UE reconnaissent les résultats du récent référendum irlandais sur le Traité de Lisbonne. Selon leurs arguments, un "Non" doit vraiment signifier "Non" et ils expriment leurs vives préoccupations au sujet de rapports selon lesquels l’UE envisagerait d’ignorer le "Non" irlandais et d’accélérer la mise en application du Traité grâce à une augmentation massive des moyens financiers. Si, selon l’avis de ces personnes, le Traité n’est pas annulé et si les intérêts des européens ne sont pas placés au dessus de ceux des multinationales, la confiance des citoyens dans l'Union Européenne et ses institutions sera sapée à tout jamais.

Le Dr Robert Verkerk, président et directeur scientifique de l’Alliance for Natural Health, a dit : "Les peuples français, néerlandais et irlandais ont - contre la volonté de leurs gouvernements – refusé de faire un pas en direction d'un système de plus en plus totalitaire, un système que les générations précédentes ont combattu pendant la guerre, les armes à la main et au risque de leur vie. Les Français, les Néerlandais et les Irlandais ont dit "Non" au contrôle sans cesse croissant d’une Commission, dont les membres ne sont pas élus, mais qui se comporte quasiment comme le gouvernement de l'UE, ces contrôles étant exercés sur des secteurs fondamentaux de la vie, tels que ceux de la santé, de l’alimentation et de l'agriculture. La plupart d’entre nous souhaitent avoir des gouvernements européens démocratiques, qui se sentent responsables des citoyens et ne se conforment pas aux voeux d’un oligopole, formé par les plus grandes multinationales mondiales. Les citoyens ne sont pas disposés à accepter un système qui méprise leurs besoins, celui des collectivités locales et des petites entreprises".

Kathy Sinnott, membre du Parlement Européen pour l'Irlande du Sud, a fait remarquer : "Il n’y a qu’un seul pays membre, où les citoyens ont été consultés au sujet du Traité de Lisbonne, à savoir l’Irlande. En disant "Non", les Irlandais ont, je le pense, exprimé un sentiment profond quant à la crainte de perdre une part importante de contrôle démocratique sur des secteurs de leur vie qui sont, pour eux, d'importance cruciale, comme c’est le cas pour celui de la santé. Je crois que, si les citoyens des autres pays membres avaient aussi été consultés par référendum, certains de ces pays auraient également rejeté le Traité de Lisbonne et le contrôle plus important qu'il confère à une Commission, dont les membres ne sont pas élus. Je souhaiterais que l'Europe soit un projet qui soit un succès, mais ce ne sera pas le cas tant qu’il ne s’agira pas d’une Europe des hommes, faite par les hommes et pour les hommes. Au nom de l'avenir européen, je demande à l’Europe et à ses dirigeants de respecter le "Non" irlandais et la volonté des hommes qu’il représente".

Scott Tips, président et conseiller juridique général de la Natural Health Federation, a ajouté : "Le Traité et la constitution proposée, rejetés à juste titre par le peuple irlandais, engendreraient un Super État européen encore plus envahissant qui anéantirait la liberté et l'esprit des hommes. Si les chefs d'État de l'UE prenaient la décision d’ignorer le rejet légal du Traité et de la constitution, les propos de Sir Edmund Grey, ministre britannique des affaires étrangères, seraient encore plus pertinents en 2008 qu’en 1914, lorsqu’il disait : 'Les lumières vont s’éteindre sur toute l'Europe et nous ne les verrons plus briller tout au long de notre vie'".

Paul Anthony Taylor, directeur des relations extérieures de la Dr Rath Health Foundation et coordinateur de campagne, a approuvé en disant : "Le contenu de ce Traité a désormais été rejeté pour la troisième fois : tout d'abord en 2005, par les Français et par les Hollandais, et maintenant par les Irlandais. Si les chefs d'État ne finissent pas par accepter le fait que les citoyens européens veulent une Europe conçue dans l'intérêt des hommes et pas dans celui des multinationales, le projet européen et les dirigeants de l’UE perdront tout simplement la confiance des citoyens, et pour longtemps. "Non", c’est "Non" et il est temps que les dirigeants européens l’acceptent."

La Leva di Archimede s’engage pour une Europe des hommes, dans laquelle les voix des citoyens ne comptent pas pour rien. Cela signifie naturellement que l’on doit écouter celles du peuple irlandais qui s’est exprimé par voie de référendum. "Si d'autres nations avaient également pu s’exprimer par voie de référendum", selon Sepp Hasslberger, président de La Leva, "je suis certain que les Irlandais ne seraient pas les seuls qui auraient dit "Non" à ce Traité. Les Hollandais, les Français et bien d’autres auraient également voté contre. Est-ce que les dirigeants vont aggraver le manque de démocratie de l’Europe ou bien allons-nous vivre enfin un nouveau développement démocratique ?

Louise McLean, rédactrice de Zeus Information Service, expliquait: "Le plus inquiétant dans le fait d’être membre de l’Union Européenne est la législation draconienne de celle-ci à propos des limites posées à l’utilisation des traitements naturels et des compléments alimentaires. De telles lois ont pour conséquence le fait que les Européens considèrent l’Europe comme un Super Etat non démocratique. Nous devrions avoir le droit de pouvoir choisir librement et nous ne voulons pas être obligés de prendre des produits pharmaceutiques dangereux. Notre organisme n’est pas la propriété de l’Etat. Les Irlandais, les Français et les Hollandais se sentiront de plus en plus frustrés, car leur voix n’auront pas été validées. Un "Non" doit signifier "Non"!"

Henk Bosveld, porte-parole du parti pour l’Homme et pour l’Esprit disait : "Le parti pour l’Homme et pour l’Esprit considère que la structure actuelle du gouvernement européen n’est pas suffisamment démocratique. L’objectif du gouvernement européen devrait être de devenir un partenaire des citoyens au lieu d’agir comme une autorité qui dirige d'en haut. Les trois "Non" au référendum montrent clairement que les citoyens n'ont, aujourd'hui, pas confiance dans la manière dont l'Europe est dirigée. Nous exigeons qu’un référendum ait lieu dans chaque pays de l'UE, lorsque des décisions doivent entraîner des modifications radicales pour les citoyens".

Les sept organisations mènent un combat pour que les citoyens aient le droit de pouvoir s’exprimer par référendum, lorsque des modifications importantes à la législation sont apportées, que ce soit au niveau national ou européen. Leur campagne, initiative pour un référendum européen, est soutenue pour l’Alliance pour la Santé, la Paix et la Justice Sociale, de même que par l’Alliance for Natural Health, la Dr Rath Health Foundation, La Leva di Archimede, National Health Federation, le parti pour l’Homme et pour l’Esprit, ainsi que le Zeus Information Service

Vous trouverez de plus amples informations sur le site : www.eu-referendum.org

CONTACTS

Alliance for Health, Peace & Social Justice

Allianz für Gesundheit, Frieden und soziale Gerechtigkeit
Bahnhofstr. 1/1a
D-12555
Allemagne

Tél. : +49 (0)30 246479 200
E-mail : Info@Allianz-GFG.de
Site internet :
http://www.agfg.de/

Alliance for Natural Health

Alliance for Natural Health
The Atrium
Curtis Road
Dorking, Surrey
RH4 1XA
Royaume-Uni

Tél. : +44 1306 646550
E-mail : info@anhcampaign.org
Site internet : http://www.anhcampaign.org

Dr. Rath Health Foundation

Dr. Rath Health Foundation
Zurich Tower
Muzenstraat 89
2511 WB La Haye
Pays-Bas

Tel: +31 457 11 11 00
E-mail : info@dr-rath-foundation.org
Site internet : http://www4.dr-rath-foundation.org/

Kathy Sinnott MEP

"St. Josephs"
Ballinabearna
Ballinhaswsig
Co. Cork
Irlande

Tél. : +353 21 4888793
E-mail : kathysinnott@iol.ie
Site internet : http://www.wmaker.net/KathySinnott/

La Leva di Archimede

La Leva di Archimede
Rampa Brancaleone 58
00165 Rome
Italie

Tél. : +39 06 63 58 84
E-mail : archimede@laleva.cc
Site internet : http://www.laleva.org

National Health Federation

The National Health Federation
P.O. Box 688
Monrovia
California 91017
États-Unis

Tél. : +1 626 357 2181
E-mail : contact-us@thenhf.com
Site internet : http://www.thenhf.com/

Parti pour l’Homme et pour l’Esprit

Partij voor Mens en Spirit
Pays-Bas

E-mail : henkbosveld@kpnplanet.nl
Site internet : http://www.mensenspirit.nl

Zeus Information Service

E-mail : news@zeusinfoservice.com
Site internet : http://www.zeusinfoservice.com